Tenir un blog : entre joies et déceptions

Cela fait un moment que l’idée d’écrire ce billet d’humeur me trotte dans la tête. J’ai découvert les blogs mode & beauté en 2012. A l’époque, je travaillais dans un univers exclusivement masculin (bon c’est encore un peu le cas aujourd’hui) et j’aimais m’évader en flânant sur des blogs féminins. Au passage, la plupart des blogueuses que je lisais il y a 6 ans, ont arrêté mais j’y reviendrais plus tard.

Quelques mois après cette découverte, je me suis dit que je me pourrai me lancer également. J’adore la photo et partager des bons plans mode & beauté. J’ai commencé mon blog de zéro . J’ai lancé Les Sens de Capucine sur wordpress (depuis son design a évolué :-)) et j’ai tout appris toute seule. D’ailleurs, je n’en suis pas peu fière. Avoir créer cet espace de communication a été une réelle opportunité dans ma vie personnelle et professionnelle.

Je me suis tout de suite beaucoup investi. Tenir un blog et poster régulièrement est extrêmement chronophage, la plupart de mes samedis et dimanches y passent. Les premières visites sont arrivées assez vite et je dois avouer que c’est très encourageant. Encore aujourd’hui, je suis toujours impressionnée d’imaginer le nombre de mes lectrices fidèles dans une grande salle. Quand on est derrière son écran, on ne se rend pas toujours compte de la portée de nos mots et de nos images.

Puis les partenariats avec les marques (le plus souvent non  rémunérés je précises) et les events sont arrivés et non blog s’est de fait « professionnalisé », entendez par là que je me suis mis plus de pression. J’ai voulu faire de plus jolies photos alors j’ai investi dans du matériel photo plus performant. J’ai soigné la présentation et j’ai peut-être perdu un peu de spontanéité au passage. Du moins, c’est en relisant mes premiers posts que je m’en suis rendue compte. Je fais donc très attention d’avoir un peu plus de légèreté dans mes derniers articles et de parler « comme dans la vraie vie ». En vérité, j’utilise beaucoup de gros mots au quotidien que sur ce blog 😉

Cette retenue est aussi due à une crainte, celle de devenir potentiellement un personnage public. Depuis le début de ce blog, je savais que je voulais conserver mon anonymat et aujourd’hui cela n’a pas changé et je ne regrette pas une seconde. Quand je lis que certaines filles sont harcelées en bas de chez elle, je trouve cela carrément flippant. D’ailleurs, je pense que ce choix me pénalise, notamment sur les réseaux sociaux où il est de « bon ton » de tout dévoiler de soi : son conjoint, ses enfants, son mariage… bref son intimité la plus précieuse. Je ne décrie pas les personnes qui souhaitent s’exposer, ce n’est juste pas mon envie. Je pense que c’est une des raisons pour laquelle, mon compte instagram stagne depuis des mois. J’applique un filtre, je soigne mes photos et mon feed…et pourtant rien n’y change. Peut-être aussi que j’ai une vie normale qui ne fait pas rêver (je ne vais pas à Coachella, je ne sors pas dans les endroits hype de Paris (je préfère les bouffes entre amis…) et je ne mange pas de poke bowls le midi…) mais à vrai dire je m’en fous royalement. Bref, je suis une fille normale. A vrai dire, je suis droguée au boulot : j’ai créé une entreprise (une activité pro qui n’a rien à voir avec le blog) et je me donne à fond pour réussir. Sans mentir je dois bosser minimum 60 heures par semaine (ça laisse peu de temps pour le reste mais je ne m’en plains pas).

 

Si vous avez d’ailleurs des suggestions d’amélioration sur mon insta, n’hésitez pas à m’en faire part (dans le respect bien sûr). Les statistiques de mon blog ne me font pas rougir. Je reçois 21.000 visites par mois environ par ici. En revanche, ces chiffres ne se retrouvent pas sur mes réseaux sociaux. D’ailleurs, si vous voulez me suivre, je vous en serais très reconnaissante :

Ma chaîne Youtube

Instagram

Facebook

Twitter

Pinterest

Je ne vous cache que c’est parfois décourageant, tellement d’implication pour un retour aussi laborieux. Vous avez certainement entendu parler des fake influencers (si ce n’est pas le cas, je vous conseille vivement d’aller voir la vidéo de Guillaume Ruchon à ce sujet). Certains personnages publics achètent des abonnés, des like, des commentaires… pour ensuite tirer partie de leur communauté (avantages en tout genre, rémunération…). J’avais bien sentie que les choses avaient évolué, mais là c’est un peu le coup de massue. Qui est sincère ? qui ne l’est pas ? j’imagine que cela doit être difficile de s’y retrouver en tant que lecteur. En toute honnêteté, je ne m’y retrouve pas moi-même. Cette sale mentalité salit le travail de celles qui bossent dur (comme moi) et ça a le don de me révolter.

J’ai choisi le blog comme moyen d’expression (et aussi la vidéo maintenant) car il me paraît évident de devoir prendre le temps de vous faire un retour complet sur les produits que je teste. Lors d’une soirée, j’écoutais une instagrammeuse s’exprimer sur le sujet. Elle expliquait qu’elles ne comprenaient pas pourquoi les blogueuses se cassaient le c… à rédiger des articles alors qu’il suffit de poster une photo sur Insta. Bah oui, comme ça, sur le papier, ça paraît évident mais en creusant un peu, je ne suis pas d’accord. Le partage, c’est s’impliquer un minimum et ça demande forcément un peu de travail. Ce mode de pensée est certainement celui d’un dinosaure (que je suis clairement dans le monde des influenceuses) mais pour moi c’est une forme de respect. Le respect de mes lectrices tout d’abord qui me soutiennent et prennent le temps de me lire et de poster des commentaires et le respect des marques qui m’invitent lors des évènements qu’elles organisent pour présenter leurs nouveautés. Je ne vais pas polémiquer mais si vous saviez ce que j’entends parfois, vous seriez surprise de découvrir que ce milieu est loin d’être tout rose. Tout n’est pas noir non plus et loin de là d’ailleurs, j’ai fait de très belles rencontres grâce au blog et vécu de très belles expériences. Certains peuvent croire que j’ai de la chance, moi, je sais que je le dois aussi à mon travail.

Cet article n’aura certainement pas de fil conducteur. Je l’ai écrit comme je le pense et comme ça me vient, avec le plus de spontanéité possible. Merci d’avance aux plus courageux qui auront lu cet article jusqu’au bout. J’avais besoin de vous parler car en réalité, vous êtes ma source de motivation. Si ce blog n’est pas lu, quel intérêt aurais-je alors à y passer tant de temps.

Je vous embrasse fort et remercie chaleureusement mes lectrices les plus fidèles ♥

8 thoughts on “Tenir un blog : entre joies et déceptions

  1. C’est justement parce que tu ne te ‘vends’ pas que je te suis! On sent ta sincérité et ton honnêteté!
    Je suis effrayée par le manque de pudeur de certaines blogueuses…Bref ne change rien,c’est parfait!
    MP

  2. Moi aussi je te suis pour ces raisons, y compris sur Instagram ! Étant allergique aux parfums et conservateurs je ne suis pourtant pas concernée 😉

  3. …Ne change rien !!! C’est pour ce que tu es, ce que tu nous offres, pour « tout ça » que je t’ai découverte il y a peu et que je prends un réel plaisir à te lire … Continue ainsi !

  4. Bonsoir Capucine, je suis ton blog depuis 3 ans et j’aime beaucoup tes articles très frais, et petite anecdote, j’ai découvert les montres Olivia Burton dans un de tes look…3 ans après j’en suis accro et en possède 9 Bonne continuation à toi Bises

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *